Rechercher

Login

Portrait de Marie de Bourbon-Montpensier, atelier de Beaubrun vers 1625

Dans Peintures
Proposé par 
  • N° de Stand: 16
  • Galerie: Antiquites Promenade
  • Siècle: 17ème Siécle
  • Époque/Style: -
  • Dimensions: l. 37 cm X H. 46 cm
  • Matériaux: huile sur panneau
  • Provenance: France
  • Prix: 4800 €
Portrait de Marie de Bourbon-Montpensier, atelier de Beaubrun vers 1625

Portrait de Marie de Bourbon-Montpensier représentée en buste et tournée de trois-quart, vêtue d'une robe à col rabattu en dentelle mettant en valeur son décolleté, un bustier en dentelle richement brodé de fils d'argent. Compte tenu de son rang important, la princesse porte des nombreux bijoux: un collier de perles autour du cou, des perles dans les oreilles ainsi que plusieurs rangs de perles qui décorent son costume.

Huile sur panneau, presenté avec son cadre d'origine en bois doré et sculpté.
Dimensions: avec cadre: h. 46 cm, l. 37 cm; panneau: h. 25 cm, l. 33 cm.

Marie de Bourbon-Montpensier (1605-1627), princesse du sang de France et duchesse de Montpensier, fille de Henri de Bourbon-Montpensier et d’Henriette-Catherine de Joyeuse.
Elle épousa Gaston de France, duc d’Orléans et frère du roi Louis XIII, en 1626. Le couple eut une fille, Anne Marie Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier, dite « La Grande Mademoiselle ». La naissance de cette enfant fut à l’origine du décès de Marie de Bourbon-Montpensier qui succomba à ses couches six jours après la naissance.
- Ecole française vers 1625

BEAUBRUN Louis
, actif 1609- 1627
Mort en 1627, le plus ancien des Beaubrun fut le fondateur d’une véritable dynastie de peintres, spécialisés dans l'art du portrait, qui mirent leur talent au service de la famille royale de France jusqu’à la fin du XVII siècle. A l’apogée de sa carrière, vers 1610, Louis Beaubrun se vit supplanter par l’arrivée à Paris de Frans Pourbus le Jeune (1569-1622), le grand portraitiste flamand envoyé à la cour de France par Éléonore de Gonzague, duchesse de Mantoue et sœur de la reine Marie de Médicis. Toutefois, eu égard à l’engouement pour l’art du portrait à la cour de France, Louis Beaubrun continua à produire – et à reproduire ! – ses effigies raffinées de princes et de princesses du sang et de la haute aristocratie française. 
A sa mort, l’étonnante production de l'atelier Beaubrun fut poursuivie par son fils Henri (1603-1677) et par son neveu Charles Beaubrun (1604-1692) qui devinrent les portraitistes du roi Louis XIV.

Coordonnées

  • Galerie n° : 16 - Allée 1
  • Prénom : Nicolas
  • Nom : Lenté
  • Portable : +33 (0)6 64 42 84 66

Pour parcourir le catalogue de l'antiquaire : cliquez ici

Site internet : www.marchebiron.com E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.