Rechercher

Login

Al El Din Abdellatif dit Aldine "La structure" Huile sur toile signée et datée (19)74

Dans Peintures
Proposé par 
  • N° de Stand: 11 / 121
  • Galerie: violon d'Ingres
  • Siècle: 20ème Siècle
  • Époque/Style: Années 70-80
  • Dimensions: 81 / 100 cm
  • Matériaux: Huile sur toile signée et datée 74
  • Provenance: Fille de l'artiste
  • Signature: Al El Din Abdellatif dit Aldine ( 1917 / 1992 )

Al El Din Abdellatif dit Aldine ( 1917 / 1992 )
"La structure".
Huile sur toile signée et datée (19)74 en bas à droite.
81 / 100 cm
Provenance : Fille de l'artiste.
Un certificat d'authenticité de la fille de l'artiste sera remis à l'acquéreur.
ALDINE
Abdellatif ALA EL DIN dit Aldine est un peintre et un sculpteur franco-égytien né au Caire en 1917 et mort en 1992.
Aldine est originaire d’une famille égytienne cultivée . Il entreprend à la Sorbonne des études en physique et en chimie et s’engage dans une carrière scientifique. Au milieu des années 40, sa rencontre avec le critique d’art Michel Ragon s’avère déterminante et il se livre de plus en plus à sa passion pour la peinture et les arts plastiques . En 1953, il vient s’installer en France, où il est nommé attaché culturel à l'Ambassade d'Egypte à Paris, ensuite Directeur du Bureau d'éducation et Délégué permanent auprès de l'UNESCO. Il se consacre uniquement à la peinture à partir de 1958 et deux ans plus tard il réalise sa première exposition personnelle. . Membre de la seconde école de Paris, il travaille à Montparnasse, où il a son atelier. Bientôt, il commence à sculpter autant qu'à peindre. Une de ses oeuvres marquantes, l’Homme d’Hiroshima, figure dans de nombreuses expositions en France et à l’étranger. Aldine oscille longtemps entre figuratif et abstraction pour développer à la fin de sa vie une expression presque uniquement abstraite, mais dont les titres font références à des sujets concrets et souvent mystiques ou fantastiques (Le Crucifié, Les Templiers). L'artiste utilise alors des lignes grasses tracées à gros traits de brosse, avec une préférences pour des contours curvilignes. Il explore successivement les thèmes des Nébuleuses, des Stèles puis des Tourbillons.
Son style, rattaché parfois à la seconde École de Paris, quitte progressivement la figuration pour s’épanouir dans une abstraction raffinée qui garde d’abord quelques accents orientaux et calligraphiques. Dans les années 70, Aldine développe une façon différente de peindre : toujours abstraite, son oeuvre prend une dimension architecturale, physique et technique quand les formats s’agrandissent. L’ouvrage de référence de Seuphor et Ragon le cite parmi les représentants les plus importants de la peinture abstraite du Moyen-Orient après-guerre.
Ses oeuvres sont présentes dans les collections de Beaubourg, du Musée National d’art moderne de Paris, Musée des Beaux-Arts de Lille, Unesco, Musée de la ville de Paris, Pau, Saint Dié, Musée du Vatican, Musée d'art moderne du Caire, Musée d'art moderne d'Alexandre, Musée d'art moderne d'Alger, ainsi que le Prince Saddrudin Aga Khan qui possède une cinquantaine d'oeuvres dans sa collection.
violondingres.fr

Coordonnées

  • Galerie n° : 11 & 121 - Allée 1 - 148 bis Allée 2
  • Nom : Violon d'Ingres
  • Téléphone Portable : +33 (0)6 20 61 75 97 / (0)6 20 81 26 96

Pour parcourir le catalogue de l'antiquaire : cliquez ici

Site internet : www.violondingres.fr E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.