85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Actualités . Blog . Une histoire de peinture
vendredi, 11 décembre 2020 11:25

Une histoire de peinture

LOGOBironblog

 

Peinture préhistorique et les prémices de la peinture 

La plus ancienne peinture se trouve dans la grotte à El Castillo en Espagne. A cette époque, les hommes ne connaissent que trois couleurs : l’ocre jaune, l’ocre rouge et le noir charbon. Les peintures préhistoriques sont gravées et peintes avec de l’ocre rouge et des colorants noirs. Ces couleurs étaient extraites de matières premières telle que la roche composée d’argile et de fer. 

Ces oeuvres représentent généralement des animaux : des chevaux, des lions ou encore des mammouths.

Les plus grandes traces de ces peintures se trouvent majoritairement en France et en Espagne avec notamment la célèbre grotte de Lascaux en Dordogne. En effet, cette grotte est l’une des plus importante de ce siècle puisque qu’elle constitue la plus grande frise de tout l’art paléolithique.

 

De l’Antiquité au Moyen Âge 

Durant l’antiquité, les grecs continuent de peindre sur les murs afin de décorer les villas etoeuvres architecturales. Mais la peinture grec est surtout connue pour avoir décoré toutes sortes de céramiques. De plus, ce qui diffère de la préhistoire, ce sont les motifs, ils représentent davantage les hommes ainsi que les édifices à caractère religieux invoquant sacrifices et/ou rituels. Les couleurs restent inchangées, le noir et le rouge sont utilisés pour représenter la vie quotidienne de l’époque.

Sans titre 1

 

 Durant le Moyen âge, les représentations religieuses se poursuivent. La peinture illustre de grands manuscrits ainsi que les livres. La peinture sur bois émerge et va permettre de rendre les sujets plus réalistes, mais aussi, donner de la perspective aux oeuvres. Giotto di   Bondone et Cimabue sont connus pour être de grands artistes de la peinture médiévale. 

 Les églises se construisent avec plus d’ouvertures et l’utilisation du vitrail se répand comme moyen de décoration.

 Des couleurs autres que le rouge et le noirs sont utilisées. Cela va permettre de différencier les classes sociales : les riches et puissants seront représentés par des couleurs vives et des teintures de qualités tandis que les pauvres auront des couleurs délavées et grisées. 

 

 Vitrail Vitraux à l'Antique Signé Eugène Oudinot Daté 1887 
Galerie Antiquités Lassaussois

 
 Renaissance italienne : 

La renaissance est associée à la redécouverte de la littérature, de la philosophie et des sciences de l’Antiquité. C’est un changement politique, économique et sociale. C’est alors que le mouvement Humaniste prend place, où la philosophie est au centre de la pensée et l’humain une priorité. 

La peinture se transforme durant ce siècle avec une innovation principale : le développement de la peinture à l’huile. Avant celle-ci, les peintres utilisaient une technique dite « a tempura », qui consistait à utiliser des jaunes d’oeufs et de la poudre afin de lier les pigments. La peinture à l’huile a permis d’obtenir des effets d’ombres et de lumières ainsi qu’une plus grande variété de teintes.

Mais l’avancé majeure de ce siècle est la découverte de la perspective. Elle est une véritable  révolution esthétique et propose une nouvelle vision du monde et des Hommes. Cette perspective est réalisée avec des tons gris, créant un effet de clair-obscur et des jeux de lumières.

Les peintres réalisent les personnages chrétiens avec des traits beaucoup plus réalistes qu’au Moyen âge et donnent de la profondeur aux espaces. Les couleurs phares de ce siècle sont essentiellement des couleurs primaires : le rouge, le bleu et le jaune.

Durant ce siècle, de nouveaux pigments sont découverts notamment ceux du rouge. Le rouge trouve différentes tonalités grâce à la découverte de nouveaux pigments trouvés sur les insectes. On découvre le « Carmin » venu d’Amérique mais aussi le pigment « Lac » venu d’Inde. Ces extensions de pigments ont permis aux artistes d’obtenir des effets de couleurs spectaculaires. 

 

Le 17ème siècle 

Epoque du règne de Louis XIV surnommé le « Roi-Soleil » et période durant laquelle le roi brille à travers les pinceaux d’artistes par le biais de splendides couleurs.

En effet l’art du 17ème siècle rompt avec le réalisme du siècle dernier et  avec l’idéalisation des corps. Un nouveau réalisme prend place, mais pour davantage être dramatisé : la naissance du mouvement baroque. Le baroque apparaît d’abord comme une recherche de vérité afin de nous montrer les Hommes tels qu’ils sont. Les peintres iront jusqu’à montrer une certaine « laideur » du corps. Le peintre Ruben poussera les limites quant à la représentation de la « laideur » de part un réalisme prononcé et une précision pour la représentation des corps. 

Les artistes recherchent le mouvement, ils utilisent des courbes, diagonales et veulent exprimer la passion par le biais de couleurs chaudes ainsi que par l’intensité des expressions.

Avec la réforme protestante, ce siècle tend vers la réduction de couleurs qui impose le noir et le blanc.  Mais l’Eglise catholique ne dira pas son dernier mot et utilisera la peinture baroque comme moyen de propagande pour lutter contre le protestantisme. On marquera donc une bataille haute en couleurs : une opposition avec d’un coté des couleurs sombres et de l’autre des couleurs excessives venant de l’aristocratie. 

 Sans titre 3

 

 

 



 Le Christ et la Samaritaine Michel Corneille le Jeune (1642 – 1708)
Galerie Art antiquités investment

 

  
18ème siècle 

Le 18 ème marque la naissance d’une forme de liberté individuelle. Le pouvoir est contesté par les philosophes, qui, proposent un regard différent sur le monde : on l’appelle le siècle des lumières. 

Le commerce de pigments s’internationalise et trouvera du progrès dans le domaine des couleurs.

C’est alors que la peinture s’émancipe et sort peu à peu des mythologies et des représentations religieuses. C’est une peinture qui préfère les mises en scène de natures mortes et de portraits. Les portraits seront réalisés par des palettes plus claires, introduisant une thématique plus élégante et légère. Le siècle des lumières met ainsi l’accent sur l’intelligence et la sensibilité. 

Un siècle comportant de grands courants picturaux : le rococo, le néo-classicisme et le romantisme qui émergera à la fin du siècle. 

Le « rococo » marquera une rupture avec l’art baroque. Il se distingue par un esprit plus léger et sentimental. Les femmes sont peintes dans des nuances de pastel pour en faire apparaître une certaine sagesse et légèreté. Ces couleurs claires associeront la féminité à la maternité. 

Le néo-classicisme prônera la rigueur et l’élévation d’esprit contrairement au mouvement rococo qui mettait en lumière la frivolité et le relâchement moral. Fini les fêtes galantes, les déesses dénudées et place à l’exigence ! 

 

Le 19 ème siècle 

Ce siècle marque une nouvelle aire puisque la société change et marque un renouvellement rapide. On remarquera durant ce siècle trois tendances : le romantisme, le réalisme et l’impressionnisme. Ces mouvements marqueront durablement l’histoire et les artistes évoquerons une certaine liberté : ils exprimeront leurs propres émotions et vision du monde. 

 testC’est à ce moment que naît le , les artistes s’intéressent davantage à la tragédie mais aussi aux émotionstel que le rêve ou la peur. C’est une représentation subjective qui prend place avec davantage de mélancolie. Le rouge devient la couleur du romantisme et   donne une certaine liberté pour évoquer un monde onirique et poétique. 

 Puis, Le réalisme se manifeste contre les excès romantiques et a pour but de donner une représentation exacte et actuelle de la nature et de l’homme. Les palettes sont plus froides et éclaircies afin de rendre un aspect photographique à la peinture. Mais ce   mouvement ne correspond pas à une simple imitation du réel. En effet, le peintre représente ce qu’il voit mais de manière à traduire « les moeurs, les idées, l’aspect de son époque » comme l’explique le réaliste Gustave Courbet dans son Manifeste du réalisme. 



Julie Buchet , Galerie dite de la Vénus de Milo, au Musée du Louvre
Galerie Segoura Fine Art

Le mouvement impressionniste révolutionne l’univers des couleurs. En effet, les peintres représentent leurs impressions par le biais d’ombres de couleurs différentes. C’est un mouvement qui sort des normes et qui célèbre la modernité, le pleine air et les couleurs vives.  Ce sont des tableaux de plus petits formats avec des traits de pinceaux plus visibles et un angle de vue inhabituel. 

 
 
Le 20 ème siècle 

Entre violences et progrès social, le 20 ème siècle est un siècle de grands conflits mondiaux. Les courants et mouvements se multiplient, les artistes vont même jouer d’une totale liberté de création et s’approprier plusieurs de ses courants. Par exemple, le peintre Pablo Picasso va traverser différentes phases : fauvisme, cubisme, surréalisme… Les couleurs sont multiples, allant des couleurs les plus vives aux plus sombres. Tout est est expérimenté au cours de ce siècle. 

A cette période, les mouvements artistiques principaux sont : l’expressionnisme, le cubisme et le surréalisme. C’est à ce moment que l’on rencontre les artistes pionniers de leur époque comme Matisse, Heckel, Magritte, Dali et bien d’autres. 

L’expressionnisme met en avant l’expression du monde intérieur de l’artiste. Cela peut être ses joies, ses angoisses, ses peurs. Les couleurs sont instrumentalisées et déforment librement l’espace. 

Le cubisme va être la représentation du monde et de l’homme par le biais de formes  géométriques tout en privilégiant la profondeur. Il va alors ouvrir la voie à l’art abstrait. 

Le surréalisme est un mouvement philosophico-artistique axé sur la liberté créative. Sa source se prend dans la théorie freudienne de l’inconscient. Ce courant suit historiquement l’expressionnisme et le cubisme en leur empruntant un certain état d’esprit. 

 

La peinture vit de grandes époques et différents mouvements durant les siècles. Elle est utilisée sous toutes ses formes et à permis d’avoir un réel impact dans l’histoire occidentale. Aujourd’hui ces grandes époques sont reprises, imitées et même commercialisées. 

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
120, avenue Michelet
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.