85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Le Catalogue . Céramiques . Assiette en Faïence signée Alphonse CHAIGNON (1828-1898 ), Fantaisie architecturale, 1889

Assiette en Faïence signée Alphonse CHAIGNON (1828-1898 ), Fantaisie architecturale, 1889

Proposé par

Alphonse CHAIGNON (1828-1898 ), Fantaisie architecturale Moyenâgeuse, 1889.

Grand Plat ornemental en faience de forme circulaire à décor peint en plein associant avec originalité édifices représentatifs  du Vieux Paris - l'Eglise et tour Saint-Jacques de la Boucherie, l'Hôtel des Archevêques de Sens, l'Hôtel de Cluny avec son observatoire, demeures Moyenâgeuses-, personnages vêtus à la mode de l'époque et enseigne au nom de "CHETELAT", une des plus grandes Maisons parisiennes de Parfumerie du XIXe siècle..

Signé "A.CHAIGNON" et daté: "1889" dans le décor.

Dans la tradition des  fantaisies  architecturales soigneusement élaborées du début du XVIIIe siècle, ce grand plat ornemental  dû à "l'artiste archéologique" Alphonse Chaignon (1828-1898) n'est en aucun cas une austère et froide reconstitution du Paris Moyenâgeux.

Diâpré de tonalités  bistres coquettement égayées de vives touches de couleur, ce tableautin conçu tel un décor de théâtre met ingènieusement en perspective certains fleurons architecturaux de l'antique Cité médiévale plébiscités par les détracteurs du Paris Hausmannien. Au sein de cet exquis "bric-à-brac" architectural, sont reconnaissables avec ses échauguettes, ses hautes fenêtres, son porche gothique, l'Hôtel des  Archevêques de Sens (actuelle Bibliothèque Forney), ses fines  arcatures  ogivales et sa statue tutélaire, la Tour Saint- Jacques- de -la Boucherie et son église et, se profilant sur un arrière-plan lumineux, muni d'un donjon-observatoire peut-être l'Hôtel de Cluny .

D'une exécution très fine, ces constructions aux précieux détails ornementaux s'insérent dans un environnement urbain d'inspiration Troubadour. Délicieusement anecdotiques, de menus  personnages vêtus à la mode de l'époque vaquent à leurs occupations domestiques, une fontaine, un plan d'eau, des coulées de verdure animent cette composition particulièrement insolite. Notamment par l'intrusion au coeur de celle-ci d'une enseigne arborant le patronyme  d'un des plus estimés "Parfumeur" parisien de la  seconde  moitié du XIXe siècle:"Chetelat". Cet amusant détail  tisse un lien symbolique entre les  vestiges  architecturaux, témoins d'un passé révolu et des  personnalités qui, célébrées au "Panthéon de l'Industrie", furent comme nombre d'amateurs érudits de leur époque imprégnés des résurgences -pour ne pas dire des fragances- des styles historiques.

Ange Chetelat (1823-1899) à la tête d'une  Maison de Parfumerie fondée en 1815, récompensée des plus hautes disctinctions lors des Expositions parisiennes et universelles pour "ses produits de haut-luxe  universellement estimés , tant à l'étranger qu' en France" s'impliqua financièrement dans la décoration intérieure de "pur style gothique"  -réalisée en 1867 par Alphonse Chaignon- de l' Eglise Saint-Jean-Baptiste  de Belleville aux Buttes-Chaumont.

Daté de 1889, cet étonnant plat décoratif fut peut-être une vibrante célébration imaginée  dans le repertoir médiéval à ce bienfaiteur couronné à l'Exposition Universelle d'une Médaille d'or.

Par son pouvoir évocateur, il constitue plus prosaiquement et avant l'heure une invitation à ces Visites du Paris Insolite dont de nos jours les internautes quêtent la programmation...

Matériaux: faience, décor peint sous couverte.

Dimensions: Diamètre: 43 cm.

Biographie: Alphonse Chaignon (Paris, 9 septembre 1828-Paris, 29 janvier 1898), artiste-peintre et décorateur.

Chantre au coeur du XIXe siècle de cet historiscisme adulé de ses  contemporains se complaisant "à évoluer dans des intérieurs largement façonnés à l'image du passé", Alphonse Chaignon se forma auprès de Jean-Hilaire Belloc (1786-1866), peintre d'histoire, portraiste  de talent lequel  eut, comme  Directeur de l'Ecole  de Dessin de Paris, une influence notable sur nombre de ses pupilles (Fantin-Latour, Whisler, Lhermitte, Bracquemond, Carlus-Duran). Il aurait aussi été -selon la presse saluant ses  qualités de "peintre archéologue""-élève de Viollet-le-Duc (1814-1879) ou plus vraissemblement un de ses ardents disciples au vu de son parcours artistique.

Présent dès 1865 au Salon des  Artistes Français, remarqué pour une "Vue de Quimperlé" (1868, huile,n°'464), A. Chaignon acquiert notoriété  comme " artiste peintre décorateur": "avec beaucoup d'ardeur", il exécute entre  1867 et 1878, pour l'église Sainte-Madelaine de Montargis (Loiret) et la Chapelle Saint-Vincent de Paul de l' Eglise Saint-Jean-Baptiste  de Belleville aux Buttes-Chaumont fresques  ornementales et peintures décoratives ou encore de " vastes  panneaux peints à l'huile mate sur toile" (Sainte-Geneviève) destinés  à l'église Saint-Pierre -de- Montmartre à Paris. Ces compositions, dotées d'un saisissant "cachet de piété", joignant  à " une science profonde du dessin religieux " une entente merveilleuse de la fonte des couleurs et de l'harmonie des tons" , vaudront à l'artiste d'être récompensé en 1874 et 1876 d'une  Médaille  de Bronze. Distinction qu'Alphonse Chaignon devait partager avec l'un des plus talentueux "assembliers"décorateurs historiscistes  de l'époque: Albert Lenoir  (1801-1892).En 1880, notre homme envoie dans le cadre du Concours de la Ville de Paris deux projets de fresques murales destinées à la Salle des Mariages  de la mairie du 2ième arrondissement: ses "intéressantes restitutions du Vieux Paris" imaginaient "avec de frais paysages animés" La Cour des Miracles" et "La Porte Montmartre au XVIe siècle".

Au dit  Concours, point de "sujet imposé". Alphonse Chaignon  recourt dès lors  à sa  thématique et iconographie de prédilection: des  vues "pittoresques " de sites  chargés d'histoire. Transposés sur céramique-art "justement en possession de la faveur du public" (Louis Esnault, 1880)-, ces tableautins constitueront entre 1876 et 1880 l'essentiel de ses envois au Salon des Artistes  Français: "Un carrefour "et "Bords du Rhin" (1876), "Environs de Caen" (1877), "Aux environs de Strasbourg" (1878),"Vue de Vitré" (1879) , "Bords du Loing" et "Une vieille rue de Blois" (1880) . Cette dernière composition louée par le rapporteur du Salon en ces termes: :" (..) M. Chaignon s'est montré fort pittoresque dans Une vieille rue de Blois, dont il a fouillé avec une patience et un soin dont Viollet -Le-Duc se serait contenté. J'ajoute que ça et là, quelques femmes en costumes du temps animent fort agréablement cet ensemble d'un réel interêt".

Les collections publiques parisiennes conservent de l'artiste deux vues du Vieux Paris: "La Bièvre traversant le Faubourg Saint-Marcel" et "La Place de la Fontaine du Trahoir" (1881)ainsi qu'une estampe d'après son "  Eglise et tour Saint-Jacques de la Boucherie" (Paris, Musée Carnavalet).

Alphonse Chaignon fut dès 1874 Membre de l'Union Centrale des Beaux -Arts appliqués à l'industrie .

Bibliographie:- Bellier de La Chavignerie, Emile, Dictionnaire génèral des Artistes de l'Ecole française, 1882-1885, p.130;-Benézit, Dictionnaire des Peintres, p.414

Sources: Annuaire Sageret, Annuaire du Bâtiment, des Travaux Publics et des Arts industriels , 1866-1869;-Bulletin de l'Union centrale des Beaux-Arts appliqués, 1874-1876;- Chronique des Arts et  de la Curiosité , 1876;-Revue artistiques et littéraire, 1867-Salon des Artistes Français, 1868-1880;- Enault, Louis, "Le Salon de 1880-XXIII-Dessins, aquarelles, Pastels, Fusains-Miniatures, Emaux et Céramiques", in: La Presse, n°181, du 30 juin 1880,p.1-2.; -Potier, Alfred, Famille Houdart, Gillet, Chételat, Hubault. Souvenirs, 1913; -Blasson de Saint-Pierre, "Une Grande Parfumerie-Savonnerie- MM. Demarson, Chételat et Cie", in: Le Panthéon de l'Industrie, 1889.

Informations supplémentaires

  • N° de Stand: 51 et 52, Allée 1
  • Galerie: Anticomania
  • Siècle: 19ème Siècle
  • Époque/Style: Renaissance
  • Dimensions: Diamètre 43 cm.
  • Matériaux: Faïnce peinte.
  • Signature: Alphonse CHAIGNON (1828-1898 )
  • Prix: 460 euros
Anticomania

Galeries 51 & 52 - Allée 1
Sabine Béteille
+33 (0)7 62 60 61 15
@anticomania
Voir le catalogue de l'Antiquaire

www.marchebiron.com | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
120, avenue Michelet
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen