85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Le Catalogue . Peintures & Arts Graphiques . Peintures . MUSIN François Ecole Belge 19ème siècle Marine Navires quittant le port Peinture XIXè Huile sur toile signée

MUSIN François Ecole Belge 19ème siècle Marine Navires quittant le port Peinture XIXè Huile sur toile signée

Proposé par

MUSIN François ( 1820 / 1888 )
Navires quittant le port.
Huile sur toile signée en bas à droite.
73 x 118 cm
Certificat d'authenticité.
François MUSIN
François-Etienne Musin ( 4 Octobre 1820, Ostende / 24 Octobre 1888, Saint-Josse-ten-Noode ) est un peintre belge spécialisé dans les paysages marins.
Son père était un fermier aubergiste, constructeur de navires et ostréiculteur qui avait passé un certain temps dans un régiment pénal pour désertion pendant les guerres napoléoniennes. Comme un enfant, il a apporté plus d'attention à la mer qu’à ses études. Son talent artistique a été découvert quand il a été enfermé dans le grenier comme punition et a utilisé un morceau de charbon de bois pour dessiner une vue des quais d'Ostende sur le mur.
En 1831, il a reçu ses premières leçons de Michel Van Cuyck et François-Antoine Bossuet, qui deviendra plus tard célèbre pour ses Vedute, mais travaillait encore pour le port d'Ostende à ce moment-là. Plus tard, il a participé à l’Academy des Beaux Arts de la ville et a obtenu une médaille d'or en 1835. A cette époque, il avait déjà acquis une certaine expérience avec les navires à voile tout en s’occupant des lits d'huîtres de son père.
Il a poursuivi ses études à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, où il a étudié avec François-Joseph Navez. En parallèle il fait des dessins d'interventions chirurgicales dans la salle d'opération du docteur Louis-Joseph Seutin, avec l'intention de les publier dans un manuel. En 1839, il a été engagé dans l'armée, mais son père a payé pour un remplacement (une pratique courante à l'époque). En 1840, il commence à exposer et déménage à Bruxelles en 1842. Sa carrière étant bien avancée, le roi Léopold Ier achète deux de ses tableaux en 1845.
En raison de l'intérêt pour son art qui existait en Angleterre, il a passé quelque temps là-bas, il voyage également en Espagne et au Portugal. Il rentra chez lui en 1848 quand son père tombe malade. En 1849, il épouse le peintre Marie-Célestine Gosselin (1826-1853). Après la mort prématurée de sa femme, il a donné sa part de l'entreprise familiale à son frère Auguste, en retour, pour le studio et l'espace d'exposition dans le restaurant de la famille. Il avait également acquis un terrain public où il a construit le « Pavillon des Dunes", la première structure sur la plage, où il loué et aussi parfois utilisé comme studio. En 1863, Léopold Ier construit ses pavillons royaux à proximité, qui a inspiré un boom immobilier et en 1865, Musin converti le Pavillon en hôtel. Il a été vendu en 1877, démoli en 1879 et remplacé par le "Splendid Hôtel" qui a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale.
Au cours de ces années, il a beaucoup voyagé, visitant le Portugal, les Alpes, la France, l’Amérique du Nord et la Norvège, où il a participé à une expédition baleinière. Tous ces voyages ont produit beaucoup de croquis qui ont été élaborés dans son atelier. En 1869, il s’installe finalement à Saint-Josse-ten-Noode où il a construit un immense studio de jardin, antiquités maritimes recueillies et a donné à son fils Auguste ses premières leçons d'art.
Depuis que le Kaiser Wilhelm I lui a commandé huit marines en 1853, les clients royaux ont été une source importante de ses revenus. En 1865, deux tableaux ont été achetés par la famille royale de Wurtemberg et en 1873, deux ont été acquis par al-Din Naser Shah Qajar. En 1869, le Museo del Prado a acheté sa peinture "The Shot Cannon - Signal pour la Révolte des Cadíz", et il a reçu l'Ordre de Charles III. Curieusement, le gouvernement belge n'a pas acheté ses œuvres jusqu'en 1880.
Il est mort d'un accident vasculaire cérébral. Ses amis et sa famille l’ont dépeint comme un jouisseur qui était toujours de bonne humeur et prêt à raconter ses nombreuses aventures.
Collections :
Musée communal des beaux-arts d'Ixelles, (Bruxelles)
Kunstmuseum aan zee, Ostende
Musées royaux des beaux-arts de Belgique, Bruxelles
Hôtel de ville, Blankenberge
Musée Smidt Van Gelder (nl), Anvers
Musée du Prado, Madrid
Musée national de la Marine, Greenwich
Musée des beaux-arts, Montréal
Palais de Sanssouci, Potsdam
Musée des beaux-arts de Reims
Château Uppark House.
violondingres.fr

Informations supplémentaires

  • N° de Stand: 11 / 121
  • Galerie: Violon d'Ingres
  • Siècle: 19ème Siècle
  • Époque/Style: Napoléon III
  • Dimensions: 73 x 118 cm
  • Matériaux: Huile sur toile signée
  • Provenance: Collection privée Française
  • Signature: MUSIN François ( 1820 / 1888 )
Violon d Ingres

Galeries 11, 121, 121 bis, 148 bis & 149 - Allées 1 & 2
+33 (0)6 20 61 75 97
+33 (0)6 20 81 26 96
@vdingres
Voir le catalogue de l'Antiquaire
>> Visite virtuelle <<

www.violondingres.fr | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
120, avenue Michelet
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.