85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Le Catalogue . Peintures & Arts Graphiques . Peintures . Eugénie Salanson (1836-1912) - Le Départ pour la Pêche à Granville huile sur toile vers 1890

Eugénie Salanson (1836-1912) - Le Départ pour la Pêche à Granville huile sur toile vers 1890 Vendu

Proposé par

Eugénie Salanson (1836-1912) - Le Départ pour la Pêche à Granville huile sur toile vers 1890

 

Un magnifique tableau empli d’une belle lumière, le réalisme des nombreux personnages est saisissant et crée une émotion palpable dans cette scène de départ des pêcheurs et rappelle que la mer malgré sa beauté est dangereuse.

 

Dimensions sans cadre Hauteur     87 cm - Longueur    110 cm.

Dimensions avec cadre Hauteur 112,5 cm - Longueur 143,5 cm.

 

Notre tableau en très bon état de conservation, sur sa toile d’origine, est signé en bas à droite. Un nettoyage professionnel a été réalisé.

 

Un très beau cadre en bois et stuc sculpté et doré sert et met parfaitement en valeur ce très intéressant tableau.

 

Biographie :

 

Eugénie Alexandrine Marie Salanson est une artiste peintre française considérée comme une des grandes femmes peintres de la fin du XIXème siècle. Elle est née à Albert dans la Somme le 15 décembre 1836, décédée à Saint Pair sur Mer dans la Manche le 23 juillet 1912.

 

Le père d'Eugénie Salanson, Pierre-David Salanson, originaire du village d’Ispagnac en Lozère s'installe dans le nord de la France pour raisons professionnelles, il y exerce le métier de receveur des impôts à Albert. 

Sa fille aînée, Eugénie-Alexandrine-Marie, y voit le jour, fruit du mariage avec Victorine Angélique Boucher, originaire de Saint Valery sur Somme. 

 

En 1841 naît une seconde fille, Charlotte. En 1843 naissent deux sœurs jumelles, Anaïse et Élise, cette dernière deviendra plus tard l’élève d'Eugénie à Paris. La famille s'établit en 1852 au 24, rue des Salines à Saint Omer dans le Pas de Calais où Pierre-David Salanson est nommé receveur principal et où il meurt le 13 mars 1863.

 

Eugénie Salanson commence sa formation à Saint-Omer avec son premier professeur M. Crocher. Elle s'installe ensuite à Paris. Elle ne peut accéder à l’École des Beaux-Arts réservée aux hommes. Elle suit l'enseignement de Léon Cogniet, puis de William Bouquereau à l’Académie Julian.

Son maître Léon Cogniet, dont elle présente un portrait au Salon de 1877 à Paris, exerce une influence visible sur les nombreuses commandes exécutées pour la bourgeoisie et la haute société. L'empreinte de son autre illustre maître William Bouguereau est perceptible sur les peintures de paysannes italiennes, les pêcheuses de Saint Pair sur Mer et de Granville.

 

Eugénie Salanson multiplie ses participations aux expositions, salons importants à travers le pays et à l'étranger. Elle expose très régulièrement à Paris, forte de sa réussite, y mène un train de vie bourgeois.

 

La Maison Braun et Cie reproduit ses tableaux, et son succès traverse les frontières. Comme pour son maître William Bouguereau, ses œuvres sont recherchées en Angleterre et outre-Atlantique.

 

Dans les années 1880, Eugénie Salanson acquiert la villa Saint Joseph dans la naissante cité balnéaire de Saint Pair à proximité de Granville. 

C'est cette région qui lui inspire de nombreux tableaux avec pour thèmes récurrents de jeunes pêcheuses du pays. Sa peinture À marée basse (1890), est éditée dans le livre Women Painters of the World (1905).

 

Au milieu des années 1880, Eugénie Salanson s'installe dans son dernier domicile parisien du 117, rue Notre Dame des Champs. Cette rue abrite de nombreux ateliers d'artistes, William Bouguereau y possède un hôtel particulier au 117, Eugénie Salanson côtoie Camille Claudel qui y loue un atelier dès 1882, avec d'autres femmes sculpteurs.

 

À partir de 1889, la calligraphie de la signature de ses tableaux évolue vers une écriture plus ronde, ce qui permet de situer la période ou l’artiste a peint les tableaux non datés.

 

Musées :

 

Portrait de fille de jeune, Musée Bertrand, Châteauroux.

Pour la France prière, 1874, Musée du Vieux-Château, Laval en Mayenne.

Le Sacré Cœur de Jésus, 1871, Église de Saint-Nicolas Villers Cotterêts.

La Francine de Granville, Manchester, Galerie d'art.

Portrait de petite fille, Manchester Art Gallery.

le Pêcheuse, 1892 Rochester (New York), Memorial Art Gallery.

 

Bibliographie :

 

E. Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Editions Gründ, Paris, 1999, 12, p. 205-206.

 

Eugénie Salanson (1836-1912) - Le Départ pour la Pêche à Granville oil on canvas circa 1890

 

A magnificent painting with a beautiful light, the realism of the many characters is captivating and creates a palpable emotion in this scene of departure of the fishermen and reminds us that the sea, despite its beauty, is dangerous.

 

Dimensions unframed:   H 34.25 In. - W 43.30 In.

Dimensions with frame: H 44.29 In. - W 56.49 In.

 

Our painting in very good condition, on its original canvas, is signed in the lower right corner. A professional cleaning has been done.

 

A gorgeous frame in wood and stucco carved and gilded enhances this very interesting painting.

 

Biography:

 

Eugénie Alexandrine Marie Salanson is a French painter considered one of the great women painters of the late 19th century. She was born in Albert in the Somme on December 15, 1836 and died in Saint Pair sur Mer in the Manche on July 23, 1912.

 

Eugénie Salanson's father, Pierre-David Salanson, originally from the village of Ispagnac in Lozère, moved to the north of France for professional reasons, where he worked as a tax collector in Albert. 

His eldest daughter, Eugénie-Alexandrine-Marie, was born there, the fruit of a marriage with Victorine Angélique Boucher, originally from Saint Valery sur Somme. 

 

In 1841 a second daughter, Charlotte, was born. In 1843 two twin sisters, Anaïse and Élise, were born. The latter would later become Eugénie's pupil in Paris. In 1852 the family moved to 24, rue des Salines in Saint Omer in the Pas de Calais where Pierre-David Salanson was appointed principal collector and where he died on March 13, 1863.

 

Eugénie Salanson began her education in Saint-Omer with her first teacher M. Crocher. She then moved to Paris. She could not enter the École des Beaux-Arts, which was reserved for men. She followed the teaching of Léon Cogniet, then William Bouquereau at the Académie Julian.

Her master Léon Cogniet, whose portrait she exhibited at the 1877 Salon in Paris, had a visible influence on the numerous orders executed for the bourgeoisie and high society. The influence of her other illustrious master, William Bouguereau, is perceptible in the paintings of Italian peasant women, the fisherwomen of Saint Pair sur Mer and Granville.

 

Eugénie Salanson multiplies her participations in exhibitions, important shows throughout the country and abroad. She exhibited very regularly in Paris, and with the strength of her success, she lived a bourgeois lifestyle.

 

Braun et Cie reproduces his paintings, and his success crosses borders. As for his master William Bouguereau, his works are in demand in England and across the Atlantic.

 

In the 1880s, Eugénie Salanson purchased the villa Saint Joseph in the newly born seaside town of Saint Pair near Granville. 

It was this region that inspired her to paint many pictures with recurring themes of young local fisherwomen. Her painting À marée basse (1890), was published in the book Women Painters of the World (1905).

 

In the mid-1880s, Eugénie Salanson moved to her last Parisian home at 117, rue Notre Dame des Champs. This street was home to many artists' studios, William Bouguereau owned a mansion at 117, and Eugénie Salanson rubbed shoulders with Camille Claudel, who rented a studio there in 1882, along with other women sculptors.

 

From 1889, the calligraphy of the signature of his paintings evolves towards a rounder writing, which allows to date the period where the artist painted the undated paintings.

 

Museums:

 

Portrait de fille de jeune, Musée Bertrand, Châteauroux.

Pour la France prière, 1874, Musée du Vieux-Château, Laval en Mayenne.

Le Sacré Cœur de Jésus, 1871, Église de Saint-Nicolas Villers Cotterêts.

La Francine de Granville, Manchester, Galerie d'art.

Portrait de petite fille, Manchester Art Gallery.

le Pêcheuse, 1892 Rochester (New York), Memorial Art Gallery.

 

Bibliography:

 

E. Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Editions Gründ, Paris, 1999, 12, p. 205-206.

Informations supplémentaires

  • N° de Stand: 82 83 et 84 - Allée 1
  • Galerie: MLD Antiquités
  • Siècle: 19ème Siècle
  • Dimensions: Dimensions sans cadre Hauteur 87 cm - Longueur 110 cm. Dimensions avec cadre Hauteur 112,5 cm - Longueur 143,5 cm.
  • Matériaux: Huile sur toile - Cadre bois doré
  • Provenance: France
  • Signature: Eugénie. Salanson (1836 - 1912)
  • Prix: Vendu
MLD Antiquités

Galeries 82, 83 & 84 - Allée 1
Laurence & Marc Debono

Laurence : +33 (0)6 07 57 42 55
Marc : +33 (0)6 42 88 18 83
Fixe : +33 (0)1 40 10 83 63
@mldantiquites
Voir le catalogue de l'Antiquaire
>> Visite virtuelle <<

https://www.mldantiques.com | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
120, avenue Michelet
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen