85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Le Catalogue . Peintures & Arts Graphiques . Peintures . Christian Wilhelm Ernst Dietrich (Attribué à) - La Pastorale huile sur toile vers 1765

Christian Wilhelm Ernst Dietrich (Attribué à) - La Pastorale huile sur toile vers 1765

Proposé par

Christian Wilhelm Ernst Dietrich (Attribué à) - La Pastorale huile sur toile vers 1765

 

Christian Wilhelm Ernst Dietrich dit Dietricy a acquis une importante notoriété dans toute l’Europe et l’Angleterre du XVIIIème siècle. La demande pour ses tableaux décoratifs pour beaucoup copie ou pastiche des Maîtres du XVIIème et début du XVIIIème siècle.

Avec beaucoup de qualité, il a peint avec beaucoup de qualité cette scène Pastorale emplie de personnages, des bergers et d’un troupeau de vaches. La nature est omniprésente, arbres, rochers, fleuve et un beau ciel changeant.

Ce tableau a une capacité extraordinaire à capter la lumière, suivant l’éclairage à l’instar du ciel changeant il procure des émotions différentes.

 

Un beau et décoratif tableau expertisé par le cabinet Éric Turquin, qui confirme l’attribution à Christian Wilhelm Ernst Dietrich dit Dietricy. 

 

Dimension sans cadre   : Hauteur 98,5 cm - Longueur 124,5 cm.

Dimensions avec cadre : Hauteur 111,5 cm - Longueur 137 cm.

 

Sur sa toile d’origine, en très bon état de conservation, deux petites restaurations sont à signaler.

 

Biographie :

 

Christian Wilhelm Ernst, dit Dietricy Dietrich.

 

Peintre, dessinateur et graveur allemand (Weimar 1712 - Dresde 1774).

Enfant précoce, il reçoit les rudiments de la peinture de son père Johann Georg, peintre à la cour de Weimar, qui l'envoie à Dresde en 1724 chez le paysagiste Alexandre Thiele. Il commence à graver en 1728. Dès 1731, il est nommé peintre à la cour de l'Électeur de Saxe et placé sous la protection de son ministre le comte de Brühl, pour lequel il réalise des peintures décoratives de 1731 à 1733.

Cette protection lui permet d'entreprendre des voyages : de 1734 à 1737, il séjourne à Brunswick et Weimar, mais vraisemblablement pas en Hollande, comme il le souhaitait ; de 1743 jusqu'au début de 1744, il est en Italie, à Venise, puis à Rome, où il se lie avec Ismaël Mengs et son jeune fils Anton Raphaël. Nommé inspecteur de la Galerie de peinture de Dresde en 1748, il sera chargé d'enseigner la peinture de paysage à l'Académie des arts en 1764, puis deviendra directeur de l'école artistique de la manufacture de porcelaine de Meissen.

Exemple parfait de l'éclectisme de son époque, il utilisa sa grande habileté pour pasticher les maîtres des XVIIème et XVIIIème siècle. Ses œuvres sont alors vendues dans toute l’Europe, ce qui lui vaut d’être membre d’honneur des Académies de Augsbourg, Bologne et Copenhague.

Ernst s’attache à copier les grands maîtres tels que Rembrandt ou Watteau. Il est néanmoins reconnu pour son efficacité technique dans beaucoup de genres, avec une mention toute particulière pour la peinture et la gravure de paysages. Contrairement à ce que l'on a souvent dit, ses copies sont fort rares. Sa réputation s’étendit dans toute. L’Europe, grâce à ses pastiches de Rembrandt telle la Femme adultère conservée au Louvre, dont le visage est empreint d'une douceur caractéristique de son temps, à ses paysages, Paysage de rochers conservé au musée de Varsovie, d'après Salvator Rosa et à ses peintures de genre, les Musiciens ambulants, conservé à Londres, N. G., d'après Van Ostade. Son talent se mesure à la variété de sa facture, qui peut être, suivant le cas, légère, empâtée ou méticuleuse.

Dans ses portraits et têtes d'expression qui sont la seule partie vraiment originale de son œuvre, il montre, outre sa virtuosité, une vraie sensibilité face au modèle, la Dame au chapeau de paille conservé à Hanovre, Niedersächsische Landesgalerie. Pour répondre à l'importante demande des amateurs, il produisit un millier de tableaux, au moins autant de dessins et environ 180 gravures.

 

Il décède à Dresde en 1774, à l’âge de 62 ans.

 

Bibliographie :

 

Benezit, E. – Busse, J. (éd.),

1976, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, Paris, Gründ, p. 578.

Jungbauer -Haupt, H.

1957, « Dietrich, Christian Wilhelm Ernst », in Neue Deutsche Biography 3: 696.

Michel, P.

2012, Christian Wilhelm Ernst Dietrich, genannt Dietricy 1712 – 1774, München.

 

Œuvres :

 

Plusieurs de ses œuvres furent gravées par Jean-Georges Wille (Les Musiciens ambulants, Les Offres réciproques) et Heinrich Guttenberg (Le Matin).

Le peintre et collectionneur Jacques Augustin de Silvestre (1719-1809) possédait deux tableaux attribués à son confrère : une Vue de Bohême4 et un paysage avec un pâtre qui vient faire boire trois vaches à une mare. « Ce tableau est touché avec fermeté, et exécuté avec beaucoup de finesse », dit François Léandre Regnault-Delalande en parlant du premier et « tableau brillant de couleurs et franc de touche, composé dans le goût de Berghem » ajoute-t-il pour le second.

 

Portrait d'une dame au chapeau de paille, Hanovre, Niedersächsisches Landesmuseum.

Jeune berger apercevant des baigneuses dans un paysage (1761), huile sur toile, 67 × 84 cm, Collection privée.

Scène d'Ermitage, 23 × 18 cm, Musée Fabre, Montpellier.

The wandering musicians, 1745 (National Gallery, London). 

Head of an old man (St. Paul?), 18th century (Warsaw, National Museum).

Merry-making in a park, 18th century (Warsaw, National Museum). 

Bergige Landschaft mit Bach, 18. Jahrhundert (Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle). 

Nächtliche Landschaft mit brennender Stadt, 18. Jahrhundert (Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle).

 

Christian Wilhelm Ernst Dietrich (Attributed to) - The Pastoral oil on canvas circa 1765

 

Christian Wilhelm Ernst Dietrich, known as Dietricy, acquired an important reputation throughout Europe and England in the 18th century. The demand for his decorative paintings for many copies or pastiches of the Masters of the 17th and early 18th centuries.

With great quality, he painted this Pastoral scene filled with characters, shepherds, and a herd of cows. Nature is omnipresent, trees, rocks, river and a beautiful changing sky.

This painting has an extraordinary ability to capture the light, changing lighting like the sky provides different emotions.

 

A beautiful and decorative painting appraised by the Eric Turquin office, which confirms the attribution to Christian Wilhelm Ernst Dietrich known as Dietricy.

 

Measurements unframed:   H 47.24 In. - W 27.55 In.

Measurements with frame:  H 53.54 In. - W 34.64 In.

 

On its original canvas, in fine original condition, two small restorations are to report.

 

Biography :

 

Christian Wilhelm Ernst Dietrich, named Dietricy.

 

German painter, draftsman and engraver (Weimar 1712 - Dresden 1774).

A precocious child, he received the rudiments of painting from his father Johann Georg, a painter at the court of Weimar, who sent him to Dresden in 1724 to the landscape painter Alexander Thiele. He began to engrave in 1728. In 1731, he was appointed court painter to the Elector of Saxony and placed under the protection of his minister, the Count of Brühl, for whom he produced decorative paintings from 1731 to 1733.

This protection allowed him to travel: from 1734 to 1737, he stayed in Brunswick and Weimar, but probably not in Holland, as he had wished; from 1743 to the beginning of 1744, he was in Italy, in Venice, then in Rome, where he became friends with Ismaël Mengs and his young son Anton Raphaël. Appointed inspector of the Dresden Painting Gallery in 1748, he was given the task of teaching landscape painting at the Academy of Arts in 1764, then became director of the art school of the Meissen porcelain factory.

A perfect example of the eclecticism of his time, he used his great skill to pastiche the masters of the 17th and 18th centuries. His works were sold all over Europe, which earned him honorary membership in the Academies of Augsburg, Bologna, and Copenhagen.

Ernst is committed to copying the great masters such as Rembrandt or Watteau. He is nevertheless recognized for his technical efficiency in many genres, with a special mention for landscape painting and engraving. Contrary to what has often been said, his copies are very rare. His reputation spread throughout. Europe, thanks to his pastiches Rembrandt, such as the Adulterous Woman, preserved in the Louvre, whose face is imbued with a gentleness characteristic of his time, to his landscapes, Landscape of Rocks, preserved in the Warsaw Museum, after Salvator Rosa, and to his genre paintings, the Travelling Musicians, preserved in London, N. G., after Van Ostade. His talent can be measured by the variety of his workmanship, which can be light, impasto, or meticulous, depending on the case.

In his portraits and expressive heads, which are the only truly original part of his work, he shows, in addition to his virtuosity, a true sensitivity to the model, the Lady with the Straw Hat kept in Hanover, Niedersächsische Landesgalerie. In order to meet the great demand from amateurs, he produced a thousand paintings, at least as many drawings, and about 180 engravings.

 

He died in Dresden in 1774, at the age of 62.

 

Bibliography:

 

Benezit, E. - Busse, J. (eds.),

1976, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, Paris, Gründ, p. 578.

Jungbauer -Haupt, H.

1957, "Dietrich, Christian Wilhelm Ernst," in Neue Deutsche Biography 3: 696.

Michel, P.

2012, Christian Wilhelm Ernst Dietrich, genannt Dietricy 1712 - 1774, München.

 

Works:

 

Several of his works were engraved by Jean-Georges Wille (Les Musiciens ambulants, Les Offres réciproques) and Heinrich Guttenberg (Le Matin).

The painter and collector Jacques Augustin de Silvestre (1719-1809) owned two paintings attributed to his colleague: a View of Bohemia4 and a landscape with a shepherd who comes to make three cows drink from a pond. This painting is firmly touched, and executed with great finesse", says François Léandre Regnault-Delalande speaking of the first one, and "a painting that is brilliant in color and frank in touch, composed in the taste of Berghem", he adds for the second.

 

Portrait of a Lady in a Straw Hat, Hanover, Niedersächsisches Landesmuseum.

Young Shepherd Seeing Bathers in a Landscape (1761), oil on canvas, 67 × 84 cm, Private Collection.

Hermitage scene, 23 × 18 cm, Musée Fabre, Montpellier.

The wandering musicians, 1745 (National Gallery, London).

Head of an old man (St. Paul?), 18th century (Warsaw, National Museum).

Merry-making in a park, 18th century (Warsaw, National Museum).

Bergige Landschaft mit Bach, 18. Jahrhundert (Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle).

Nächtliche Landschaft mit brennender Stadt, 18. Jahrhundert (Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle).

Informations supplémentaires

  • N° de Stand: 82 83 et 84 - Allée 1
  • Galerie: MLD Antiquités
  • Siècle: 18ème Siècle
  • Époque/Style: Louis XV
  • Dimensions: Dimension sans cadre : Hauteur 98,5 cm - Longueur 124,5 cm. Dimensions avec cadre : Hauteur 111,5 cm - Longueur 137 cm.
  • Matériaux: Huile sur toile
  • Signature: Christian Wilhelm Ernst Dietrich 1712-1774 (Attribué à)
  • Prix: Nous consulter
MLD Antiquités

Galeries 82, 83 & 84 - Allée 1
Laurence & Marc Debono

Laurence : +33 (0)6 07 57 42 55
Marc : +33 (0)6 42 88 18 83
Fixe : +33 (0)1 40 10 83 63
@mldantiquites
Voir le catalogue de l'Antiquaire
>> Visite virtuelle <<

https://www.mldantiques.com | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
120, avenue Michelet
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen