85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Le Catalogue . Sculptures . Buste de Marie-Louise Brongniart Par Jean-Antoine Houdon (1741-1828)

Buste de Marie-Louise Brongniart Par Jean-Antoine Houdon (1741-1828)

Proposé par


Buste de Marie-Louise Brongniart Par Jean-Antoine Houdon (1741-1828)

Sculpture représentant un buste de jeune fille , "Marie-Louise Brongniart " par Houdon .
Buste en marbre blanc de carrare
Signature "D'après Houdon " au dos du buste
Période XIX ème siècle
Très Bon État

Louise et Alexandre sont les enfants de Alexandre-Théodore Brongniart (1739-1813) , célèbre architecte de la Bourse de Paris (Palais Brongniart ) .

Houdon démontre sa merveilleuse capacité à transcrire sans mièvrerie la fraîcheur de la petite enfance, dont Louise et les Alexandre conservent les rondeurs.
Grâce au rendu des yeux, Houdon donne cet air réfléchi que prennent parfois les enfants.

Les bustes d'enfants , très rares au XVIIe siècle et dans la première moitié du XVIIIe, deviennent de plus en plus nombreux à partir des années 1750-1760.
Ce phénomène traduit un changement de mentalité à l'égard du jeune âge, que reflète la publication de l'Émile de Jean-Jacques Rousseau en 1762.
Il s'explique aussi par l'extension du portrait sculpté à de plus larges couches de la société, mais aussi par le développement des "têtes d'études", habituellement des portraits plus ou moins idéalisés.

Houdon a très tôt manifesté son intérêt pour les portraits d'enfant, dès sa période de formation en Italie.
Il envoie une tête d'enfant en marbre à son premier Salon en 1769.

S'il était nécessaire de prouver que l'on peut être un artiste de génie en menant une existence parfaitement rangée, en défendant âprement ses intérêts matériels et en manifestant un opportunisme tempéré d'indifférence à l'égard des événements politiques de son temps, la vie de Jean Antoine Houdon suffirait à en apporter la preuve.

Le fait que son père ait occupé l'emploi modeste de concierge à l'École royale des élèves protégés facilita sans doute ses débuts: élève de l'Académie royale avant d'avoir quinze ans, pensionnaire de l'École des élèves protégés (1761-1764), puis de l'Académie de France à Rome (1764-1768), agréé à l'Académie royale en 1769, il fut reçu membre de cette dernière en 1777 sur présentation de son Morphée (Louvre).

Si, en 1793, il fut parmi les premiers à renoncer spontanément à son titre et à ses privilèges académiques, il fut élu membre du nouvel Institut dès 1795 et présenta avec succès sa candidature à l'ordre de la Légion d'honneur dès 1803. Ni ses deux voyages en Allemagne (1771 et 1773), ni son voyage aux États-Unis (1785), ni son mariage (1786), ni même la tourmente révolutionnaire ne perturbèrent son activité créatrice, dont la manifestation la plus visible fut la régularité avec laquelle il exposa aux Salons: de 1769 à 1795 il présenta tous les deux ans un nombre assez important de sculptures.

Par la suite, ses envois, moins considérables, furent aussi moins réguliers et cessèrent après 1814 .

 

Bust Of Marie-louise Brogniart By Jean-antoine Houdon (1741-1828)

Sculpture representing a bust of a young girl ,"Marie-Louise Brongniart" by Houdon.
Carrara white marble bust
Signature "After Houdon" on the back of the bust , Period XIX th century
Very good state

Louise and Alexandre are the children of Alexandre-Théodore Brongniart (1739-1813), famous architect of the Paris Stock Exchange (Palais Brongniart).

Houdon demonstrates his marvelous ability to transcribe the freshness of early childhood without sentimentality, the curves of which Louise and the Alexandre have retained.
Thanks to the rendering of the eyes, Houdon gives that thoughtful air that children sometimes assume.

Busts of children, very rare in the 17th century and in the first half of the 18th century, became more and more numerous from the years 1750-1760.
This phenomenon reflects a change in mentality with regard to young age, reflected in the publication of Émile by Jean-Jacques Rousseau in 1762.
It can also be explained by the extension of the sculpted portrait to wider layers of society, but also by the development of "study heads", usually more or less idealized portraits.

Houdon showed his interest in children's portraits very early on, right from his training period in Italy.
He sent a marble child's head to his first Salon in 1769.

If it was necessary to prove that one can be a brilliant artist by leading a perfectly ordered existence, by fiercely defending his material interests and by showing an opportunism tempered with indifference towards the political events of his time, the life of Jean Antoine Houdon would suffice to prove it.

The fact that his father had occupied the modest job of concierge at the Royal School of Protected Pupils undoubtedly facilitated his beginnings: pupil of the Royal Academy before he was fifteen, boarder of the School of protected pupils (1761 -1764), then of the Académie de France in Rome (1764-1768), accredited to the Royal Academy in 1769, he was received a member of the latter in 1777 on presentation of his Morphée (Louvre).

If, in 1793, he was among the first to spontaneously renounce his title and his academic privileges, he was elected a member of the new Institute in 1795 and successfully presented his candidacy for the Order of the Legion of Honor in 1803. Neither his two trips to Germany (1771 and 1773), nor his trip to the United States (1785), nor his marriage (1786), nor even the revolutionary turmoil disturbed his creative activity, the most visible manifestation of which was the regularity with which he exhibited at the Salons: from 1769 to 1795 he presented a fairly large number of sculptures every two years.

Subsequently, his shipments, less considerable, were also less regular and ceased after 1814.

 

Informations supplémentaires

  • N° de Stand: Allée 1 - 113 et 114
  • Galerie: Caroline Giafferri Miguet
  • Siècle: 19ème Siècle
  • Dimensions: Longueur : 24 cm Hauteur : 48 cm
  • Matériaux: Marbre
  • Provenance: France
  • Signature: D’après Houdon
  • Prix: 3600€
Caroline Giafferri Miguet

Galeries 113, 114 & 188 - Allée 1 & 2
Caroline Giafferri Miguet
+33 (0)6 71 93 49 35
@galeriecarolinegiafferimiguet
Voir le catalogue de l'Antiquaire
>> Visite virtuelle <<

https://www.marchebiron.com | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
120, avenue Michelet
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.