85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Le Catalogue . Sculptures . Buste Du Chat Botté Par Emmanuel Fremiet (1824 - 1910)

Buste Du Chat Botté Par Emmanuel Fremiet (1824 - 1910)

Proposé par


Buste Du Chat Botté Par Emmanuel Fremiet (1824 - 1910)


Sculpture en bronze représentant un buste de chat "Chat Botté" Par Emmanuel Frémiet
Le chat porte un collier orné d’un blason sur le poitrail
Patine brune
Sculpture reposent sur un piédouche
Le chat a pour Frémiet une importance toute spéciale , en effet, dans ce buste l'artiste dépasse le naturalisme et traite la représentation de l’animal comme un véritable portrait officiel
Signature du sculpteur "E.FREMIET"
Période XIX ème siècle
Circa 1880
Parfait État

Emmanuel Frémiet (1824-1910) est le neveu et l'élève du sculpteur François Rude.
Parallèlement à ses œuvres monumentales commandées par l'État, il est reconnu comme un excellent sculpteur animalier réaliste.

Emmanuel Fremiet se consacre surtout aux statues équestres. Il débute comme lithographe scientifique (ostéologie) et travaille dans l'atelier des peintres de la morgue.
En 1843, il envoie au Salon une étude de gazelle, prélude à une production prolifique. Son ours blessé et son Chien blessé sont acquis par l'État pour le musée du Luxembourg à Paris en 1850 .
Au cours des années 1850, Frémiet produit des œuvres sur le thème de Napoléon III. Il expose des bronzes représentant les bassets de Napoléon III, "Ravageot et Ravagode",au Salon de 1853.
De 1855 à 1859, il exécute une série de statuettes à sujet militaire pour l'empereur.
Il réalise "le Monument de Napoléon Ier" en 1868 et celui de "Louis d'Orléans" en 1869 (château de Pierrefonds).

En 1874, Emmanuel Fremiet conçoit "le premier Monument de Jeanne d'Arc", érigé place des Pyramides à Paris, qu'il remplaça à la suite de critiques sur les proportions par une autre version en 1900.
Pendant cette période, il exécute aussi "Pan et les oursons" (Paris, musée d'Orsay).

À la fin du XIXe siècle, un thème à la mode inspire Frémiet et d'autres artistes : celui de l'affrontement entre l'Homme et la Bête.
Un fait divers rapporté par le journal "Le Temps" relatait que dans un village gabonais, un gorille égaré et furieux aurait enlevé et molesté une femme, après avoir détruit des cabanes, en 1880.
Par ailleurs, les récits d'explorateurs comme Alfred Russel Wallace emplissent les journaux d'articles et de gravures illustrant l'attaque d'un pisteur malais par un orang-outang.
Ce thème inspire à Frémiet plusieurs œuvres majeures.

" Le Gorille enlevant une négresse" est d'abord refusé au Salon de 1859, puis présenté derrière un rideau.
Une nouvelle version "Gorille enlevant une femme " , reçoit une médaille d'honneur au Salon de la Société des Artistes Français de 1887, dont il est membre jusqu'en 1908.
Cette œuvre, célèbre à son époque, fait néanmoins scandale car elle représente un gorille enlevant une femme nue, prétendument avec une intention de la violer, ce qui excitait la curiosité du public.
De la même veine et encore plus remarquable est " L'Orang-outang étranglant un sauvage de Bornéo"(1895), une commande du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, inspirée par les récits de Wallace, rapportés avec beaucoup d'exagérations par "The Times".
Cette fois l'animal est un mâle, et en étranglant le « sauvage », il accomplit un acte aussi impossible, physiquement et éthologiquement, que le viol d'une femme par un gorille.
Mais l'art opère et des générations de visiteurs de "la galerie du Muséum" où elle est exposée, ont été horrifiées par la force émanant de l'œuvre.

En 1893, Fremiet réalise "le Monument de Velázquez" pour "le jardin de la Colonnade du palais du Louvre" à Paris et , en 1897, La statue de "Saint-Michel terrassant le dragon pour la flèche de l'abbatiale du Mont Saint-Michel" .
Fremiet est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1892 et succède à Antoine-Louis Barye comme professeur de dessin animalier au Muséum national d'histoire naturelle à Paris.
Il est membre de la Société des artistes français jusqu'en 1908.


Bust Of Puss In Boots By Emmanuel Fremiet (1824 - 1910)

Bronze sculpture representing a bust of a cat "Chat Botté" By Emmanuel Frémiet
The cat wears a collar adorned with a crest on the chest
Brown patina
Sculpture rest on a pedestal
The cat has a very special importance for Frémiet, in fact, in this bust the artist goes beyond naturalism and treats the representation of the animal as a real official portrait
Signature of the sculptor "E.FREMIET"
Period XIX th century
Circa 1880

In a perfect state Emmanuel Frémiet (1824-1910) is the nephew and pupil of the sculptor François Rude.
Along with his monumental state-commissioned works, he is recognized as an excellent realistic animal sculptor.

Emmanuel Fremiet is mainly devoted to equestrian statues. He started out as a scientific lithographer (osteology) and worked in the painters' workshop in the morgue. In 1843, he sent to the Salon a study of gazelle, a prelude to a prolific production. His injured bear and his injured dog were acquired by the State for the Musée du Luxembourg in Paris in 1850. During the 1850s, Frémiet produced works on the theme of Napoleon III.
He exhibited bronzes representing the bassets of Napoleon III, "Ravageot and Ravagode", at the Salon of 1853. From 1855 to 1859, he made a series of statuettes on a military subject for the emperor. He created "the Monument of Napoleon I" in 1868 and that of "Louis d'Orléans" in 1869 (Château de Pierrefonds).

In 1874, Emmanuel Fremiet designed "the first Monument to Joan of Arc", erected on the Place des Pyramides in Paris, which he replaced following criticism of the proportions by another version in 1900. During this period, he also performed "Pan et les oursons" (Paris, Musée d'Orsay).

At the end of the 19th century, a fashionable theme inspired Frémiet and other artists: that of the confrontation between Man and the Beast. A news item reported by the newspaper "Le Temps" related that in a Gabonese village, a lost and furious gorilla would have kidnapped and molested a woman, after having destroyed some huts, in 1880.
In addition, the accounts of explorers like Alfred Russel Wallace fill the newspapers with articles and engravings illustrating the attack of a Malaysian tracker by an orangutan. This theme inspires several major works in Frémiet. "Le Gorille Abducting a Negress" was first refused at the Salon of 1859, then presented behind a curtain.
A new version "Gorilla kidnapping a woman", receives a medal of honor at the Salon of the Society of French Artists in 1887, of which he was a member until 1908. This work, famous in its time, is nevertheless scandalous because it represents a gorilla kidnapping a naked woman, allegedly with an intention to rape her, which excited the curiosity of the public.
In the same vein and even more remarkable is "L'Orang-outang stranglant un sauvage de Boréo" (1895), a commission from the National Museum of Natural History in Paris, inspired by the accounts of Wallace, reported with much exaggeration. by "The Times". This time the animal is a male, and by strangling the "savage" it performs an act as impossible, physically and ethologically, as the rape of a woman by a gorilla. But the art operates and generations of visitors to the "gallery of the Museum" where it is exhibited have been horrified by the force emanating from the work.

In 1893, Fremiet realized "the Monument of Velázquez" for "the garden of the Colonnade of the Louvre Palace" in Paris and, in 1897, the statue of "Saint-Michel slaying the dragon for the spire of the abbey of Mont Saint -Michel ". Fremiet was elected a member of the Académie des beaux-arts in 1892 and succeeded Antoine-Louis Barye as professor of animal drawing at the National Museum of Natural History in Paris. He was a member of the Society of French Artists until 1908.

 

Informations supplémentaires

  • N° de Stand: Galeries 113 et 114 - Allée 1
  • Galerie: Caroline Giafferri Miguet
  • Siècle: 19ème Siècle
  • Dimensions: Height : 23 cm Hauteur : 23 cm
  • Matériaux: Bronze
  • Provenance: France
  • Signature: Emmanuel Frémiet
  • Prix: 4500€
Caroline Giafferri Miguet

Galeries 113, 114 & 188 - Allée 1 & 2
Caroline Giafferri Miguet
+33 (0)6 71 93 49 35
@galeriecarolinegiafferimiguet
Voir le catalogue de l'Antiquaire
>> Visite virtuelle <<

https://www.marchebiron.com | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
120, avenue Michelet
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.