85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Actualités . Blog . Portrait : René Lalique
mardi, 28 avril 2020 17:54

Portrait : René Lalique

René Lalique

Portrait : René Lalique

Le nom « Lalique » peut évoquer beaucoup de choses : l'éclat des bijoux, la beauté de la transparence et de la lumière du verre et du cristal. Avant d'être une marque, ce nom était celui d’un artiste de génie, René Jules Lalique, et des ses descendants qui ont partagé sa passion.

René Jules Lalique est né le 6 avril 1860 dans la Marne. Il était maître verrier, bijoutier et joaillier français.

 

Il est devenu célèbre notamment grâce à ses bijoux étonnants, avant de créer des flacons de parfums, des chandeliers, des horloges et finalement, des bouchons de radiateur de voitures. C’est à 12 ans que René Lalique gagne sa première compétition de design à Paris. Il commence alors quatre années plus tard un apprentissage en joaillerie à Paris, puis suit les cours du Sydenham Art College à Londres pendant trois ans. Après être revenu en France, il travaille pour Aucoc, Cartier, Boucheron et d'autres. En 1882, il devient dessinateur et concepteur indépendant pour plusieurs maisons de joaillerie de Paris et c’est ainsi que quatre ans plus tard, il lance sa propre joaillerie.

Bijou René Lalique

Lalique est ainsi reconnu comme un des concepteurs de bijoux de l’Art nouveau français les plus importants. Il créait des pièces innovantes pour la nouvelle boutique de Samuel Bing à Paris, Maison de l'Art nouveau et commence à exposer ses œuvres à son nom dès 1894.

Bijou René Lalique

Ainsi, il réalise ses premières parures en or ciselé, inspirées de l’antiquité et du japon. Il intègre à ses pièces de nouveaux matériaux brisant les codes joailliers de l’époque : il mêle l’or et les pierres précieuses aux pierres ornementales, à la nacre, l’ivoire, la corne ou encore à l’émail et au verre, et choisit les pierres pour leur force, leur lumière et leurs couleurs. Il s’inspire alors de la faune et de la flore pour ses créations, avec des animaux et des insectes comme le paon, ou même des bêtes imaginaires et fantastiques, mais il innove en utilisant des matériaux peu choisis alors dans la bijouterie à l’époque : le verre, l’émail, le cuir, la corne, la nacre. Il préfère souvent les pierres semi-précieuses aux pierres précieuses. L'introduction du volume dans ses créations de bijoux est facilitée par ses connaissances en modelage. Il dessine ses modèles et les fait réaliser par une équipe de ciseleurs, de sculpteurs et d’émailleurs, qu'il recrute avec soin.

 

Il dépose en 1888 son propre poinçon « RL » et grave ainsi de ses lettres les créations originales réalisées en son nom à partir de cette date.

Il s'intéresse tôt au verre comme matière artistique et en 1890, il installe un atelier de verrerie où il commence à expérimenter ses possibilités, dans un premier temps dans la bijouterie. Il en effectue des moulages et apprivoise la liaison entre le verre et les métaux. Ses premiers bijoux comportant cette matière sont exposés en 1895.

 

René Lalique Vase "Biskra" verre bleuAprès la fin de la Première Guerre mondiale, les bijoux très colorés et fantastiques de Lalique ne sont plus dans l'air du temps et le créateur décide donc de se reconvertir : dès 1920, il se tourne vers l'Art déco. Il va ainsi créer de nombreux objets d’art et de luxe, qui deviendront des objets usuels et du quotidien, tels que les vases, les coupes, les chandeliers, les flacons de parfum, et les fameux bouchons de radiateurs pour la voiture 5 CV de Citroën. Il créera aussi les décorations des wagons-restaurants du Côte d'Azur Pullman Express et des décorations de la salle à manger des premières classes du paquebot Normandie, ainsi que les fontaines des Champs-Élysées. René Lalique fut également le premier à sculpter le verre dans de grandes réalisations monumentales, comme les portes de l'hôtel Albert-Ier, à Paris, ou les fontaines du rond-point des Champs-Elysées, démontées en 1958 et disparues depuis.

 

Après avoir ouvert une boutique place Vendôme à Paris, il commence à concevoir des flacons de parfums en verre, étant ainsi le premier à imaginer de commercialiser cet emblème du luxe et du raffinement dans un emballage tout aussi splendide. La même année, le musée des arts décoratifs de Paris fait entrer Lalique dans ses collections.

René Lalique disparait finalement le 1er mai 1945. La même année, son fils Marc démarre le travail du cristal dans leurs ateliers.

 

Vase "Malesherbes" verre vert émeraude patiné blanc de René LALIQUELalique, l’entreprise qu’il a fondée en 1888, fonctionne toujours. C’est une société française de luxe, établie en Suisse. Elle fabrique et distribue des pièces créatives et de qualité dans différents domaines : objets décoratifs, architecture d’intérieur, bijoux, parfums et pièces d’art. La maison Lalique est célèbre pour ses vases emblématiques, ces derniers encore fabriqués à la main dans la manufacture de Wingen-sur-Moder, en Alsace. C’est le seul site de production de Lalique dans le monde. Grâce à cette usine, il peut fabriquer ces vases en grande série et il dépose ainsi des brevets sur de nombreuses techniques de fabrication, comme le verre pressé-moulé, ou le verre à double fond. Il crée également des effets esthétiques : le satiné Lalique et les verres opalescents.

Après une succession familiale jusqu'en 2008, l'entreprise est à ce jour dirigée par le groupe suisse Art & Fragrance, qui a pour volonté d'augmenter et développer la production de la cristallerie à travers le monde.

 

Bijoux René Lalique

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.