85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Actualités . Blog . Rouge Garance Biron
samedi, 16 mai 2020 10:17

Rouge Garance Biron

LOGO Biron News Garance

 

« On m'appelle Garance, c'est le nom d'une fleur. »

Arletty, Les Enfants du paradis (1945), écrit par Jacques Prévert

 

Bandeau Arletty News Biron rouge Garance

 

Pour dire les couleurs et les sentiments qu’elles inspirent, la métaphore est reine : rouge comme sang, rouge-feu, rouge de colère et vert de rage... Mais dans l’atelier du peintre, dans celui du teinturier, certes, ce n’est pas de sang, de feu ou de colère que l’on use pour obtenir le rouge, mais de pigments, de laques et de colorants qui transposeront dans l’art le sang de Narcisse, le feu d’Enfer ou la colère des batailles. Comme disait Boccace, et Maurice Denis après lui, la peinture de prime abord n’est autre chose qu’un peu de couleurs disposées avec art sur la toile.

Voyons le rouge à travers les matières et les textures que le peintre dispose en éventail sur sa palette, dont le teinturier fait le nuancier de ses bains de couleurs, le rouge absolu, le rouge abstrait, l’idée "rouge", se démultiplie en une infinité de teintes : carmin, cinabre, vermillon, écarlate, garance, cramoisi, pourpre... jusqu’aux limites du champ sémantique et de la perception des rouges.

 

La couleur garance est le nom d’une teinte de rouge. Elle est extraite de la fleur dite « Rubia tinctorum », plus communément appelée « garance » ou « rouge des teinturiers ». Cette plante vient de la famille des rubiacées, qui sont des plantes très répandues dans les régions froides, tempérées, sub-tropicales et tropicales.

Les nuances de laque de garance naturelles varient du rose pâle jusqu’au rouge sang intense. Certaines nuances sont plus pourpres, d’autres plus claires : ces différences de teintes dépendent de la qualité des racines de la fleur utilisées et le mode de fabrication de la laque.

La principale composante de la couleur garance est l’alizarine, le colorant rouge d’origine naturelle, qui est extrait de la racine de la fleur.

 

René Lalique Vase "Perruches" rouge

Galerie Alexia Say - Lire la suite >>

 

La Garance dans l’Histoire

Les premiers récits décrivant cette teinte de couleur datent du Ier siècle avant Jésus Christ, écrits par l’architecte romain Vitruve. On la retrouve sous forme de pigment rose à Pompéi, à Vaison la Romaine et dans d’autres fresques romaines ou gallo-romaines.

Les Gaulois, eux, la mélangeaient avec le bleu du pastel pour obtenir un beau violet. La garance était également mélangée à l’alumine pour obtenir du rose.

A l’Antiquité, la fleur de garance est cultivée en grande quantité en Asie centrale, en Perse et en Egypte, utilisée pour fabriquer du colorant et de la teinture.

Le caractère protecteur de la garance antique est sûrement dû au fait que le rouge était le symbole et la couleur du pouvoir, du roi, ainsi que de l'armée, qui étaient tous chargés de défendre le pays.

 

Grand meuble d’appui chinoisant en bois laqué noir, rouge et or, vers 1880

Galerie JLF Antiquités - Lire la suite >>

 

Sous l'Ancien Régime, les régiments irlandais et les régiments suisses au service de la France étaient vêtus de drap de rouge garance, tandis que les gardes suisses qui s'occupaient de la garde du roi portaient un uniforme écarlate, qui était plus coûteux. Napoléon lui aussi, eut quatre régiments suisses vêtus de garance.

Cette couleur était donc utilisée pour teindre les pantalons et les képis d’uniforme de l’infanterie métropolitaine de l’armée française jusqu’à la Première Guerre mondiale. Elle a finalement été remplacée par un bleu gris plus pâle moins visible à partir de 1914. Le rouge garance reste associé à la couleur de ces uniformes.

Dans l’armée britannique, certains manteaux rouges ont aussi été teints à la garance, cela du XVIIème au XIXème siècle : les manteaux des officiers de cette armée étaient teints à la cochenille, une famille d’insectes vivants dans les toundras, teinture qui était bien plus coûteuse.

 

Lampe tripode années 50 en laiton et métal laqué rouge

Galerie Borel Erpelding - Lire la suite >>

 

C’était en 1860 en France, dans le Vaucluse et en Alsace que l’on produisait près de la moitié de la production mondiale de garance. Cette production massive de la plante s'effondre lors de la création de sa synthèse, en 1869 : l'alizarine, le principe ayant été découvert deux années plus tôt par Pierre Robiquet, chimiste français.

Aujourd'hui il s'en vend encore, sous forme de racines séchées, dans les bazars de villages reculés de l'Afghanistan, par exemple.

« Toutes les teintes pourpres utilisées en peinture sont faites de craie teinte avec de la garance ou le suc de plusieurs fleurs. »

Vitruve, De Architectura, (Ier siècle avant J.-C.)

 

News Micallef x Langlois

Galeries Alexandra Micallef - Lire la suite >> & Galerie Marie-Pierre Langlois - Lire la suite >>

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.