85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Actualités . Blog . Art d'Asie à Biron
samedi, 30 mai 2020 15:25

Art d'Asie à Biron

Logo Biron Art d Asie

 

L’art d’Asie recouvre les arts des pays de la Chine, du Japon, de la Mongolie, de la Corée et du Tibet.

blog écriture 1 chinois

vase porcelaine chine compagnie des antiques

L’art chinois regroupe l'ensemble des arts de la culture chinoise dans le monde chinois ainsi que dans la diaspora. Il comprend toutes les formes d’arts pratiqués tout au long de l’histoire de la Chine. Chronologiquement, l’histoire de cet art chinois analyse les transformations des pratiques utilisées de la préhistoire jusqu’à maintenant.

L’art chinois montre déjà des particularités aux époques de la préhistoire et de l’Antiquité. En effet, la Chine possède des terres très riches en matériaux comme la terre et les métaux, qui permettaient déjà à cette époque de créer de belles céramiques solides, utilisées quotidiennement. Les bronzes produits étaient signes de pouvoir et d’une grande richesse artistique, technique et de sophistication.

Ainsi, ce sont les céramistes chinois qui ont inventé les porcelaines et notamment les céladons. Ces céramiques étaient utilisées à la cour et pour des pratiques funéraires, avant d’être finalement vite commercialisées.

 

coupe chine 19eme shaan ammar alyousef

 

Les tombes et les tombeaux de l’élite Han (de -220 à -206 avant J.C.) ont permis de conserver et retrouver des laques, des poteries et des peintures sur soie des premiers grands recueils de poésie chinoise. La calligraphie chinoise est devenue l’un des arts les plus nobles pour les lettrés. De nombreuses stèles chinoises gravées et quelques textes soigneusement recopiés avec sensibilité en ont conservé le souvenir et ont servi de modèles pendant des millénaires.

Les artistes chinois étaient très précis : tous les sujets décoratifs et religieux étaient traités dans un style minutieux et concis. Les couleurs et les détails étaient utilisés en abondance, ce que peuvent témoigner les céramiques peintes, les briques estampées et les peintures antiques conservées.

À partir de l’époque de la dynastie Han, une forme nouvelle d’art graphique fut pratiquée par l'élite lettrée : la calligraphie. Pour eux, ce nouvel art et la peinture à l’encre de Chine sont alors considérés comme des arts comparables.

Du Xème au XIXème siècle, les peintres lettrés de Chine ont souhaité faire ressortir le rapport fort et intime entre l’homme et la nature et le temps à l’aide de lavis d’encre noire sur soie ou sur papier.

 

09d8665282e0bad0789c8bd232eaa698 XL

 

Ce genre de peinture a fait l'objet d'une abondante littérature théorique et critique dès les premiers temps, par les lettrés eux-mêmes.

L’autre invention chinoise qu’est le papier a servit à imprimer toute une littérature en chinois par la gravure sur bois, ce qui permettait dans ces livres d'accompagner le texte par l’image. Le livre était très populaire, en particulier au XVIIIème siècle, lorsqu'est né le théâtre-opéra chinois. Par la suite, la gravure s'est considérablement développée au XIXème siècle, au contact des techniques occidentales.

Au XXème siècle, la gravure sur bois occidentale moderne, la peinture à l’huile et le cinéma, tout comme le réalisme (en République populaire de Chine) ont été utilisés par des artistes dans la voie du modernisme, alors qu'en Occident, la gravure sur bois ne marqua qu'un bref épisode du modernisme.

 

blog écriture 2 japonais

L'art japonais date des premières traces découvertes au Japon, dans les environs du Xème millénaire av. J.-C., jusqu'à nos jours.

 

Tout au long de l'histoire, le Japon a subi de soudains assauts d'idées extérieures et nouvelles, suivis de longues périodes de repli sur lui-même. Au fil du temps, les Japonais développèrent la capacité d'intégrer, d'imiter et finalement d'assimiler et de s'approprier ces éléments issus de cultures étrangères, en les complétant de leurs propres préférences esthétiques.

potiches tora tori

Un moment décisif dans l'histoire de l'art japonais se situe pendant les VIIème et VIIIème siècles, lorsque le pouvoir a accepté la protection du bouddhisme, ce qui relie la culture japonaise à l'ensemble des pays touchés par le bouddhisme, en particulier la Chine. Lors du IXème siècle, alors que le Japon commençait à se détourner de la Chine et à développer des formes d'expression indigènes, les arts profanes se mirent à prendre une incroyable importance.

Ces formes d'art, au même titre que l'art religieux, fleurirent jusqu'à la fin du XVème siècle. Après la Guerre d'Ōnin (1467-1477), le Japon entra dans une période de perturbations politiques, sociales et économiques qui dura presque un siècle. Dans l'État qui émergea par la suite sous le joug du clan Tokugawa, la religion joua un rôle moins important et les formes d'art qui y survécurent furent essentiellement profanes.

 

vase tora tori copie

 

La peinture, moyen d'expression artistique favori au Japon, est pratiquée aussi bien par des professionnels que par des amateurs. Les Japonais ont écrit avec un pinceau plutôt qu'avec un stylo jusqu'à l'époque moderne et leur familiarité avec les techniques du pinceau les ont rendus particulièrement sensibles aux valeurs picturales. Avec la montée de la culture populaire pendant la période Edo, un type d'estampes nommé ukiyo-e devint un art majeur et ses techniques furent perfectionnées par la suite, ce qui permit de produire des impressions couleur des choses de tous les jours.

La sculpture japonaise fut un moyen d'expression artistique moins prisé ; la plus grande partie des sculptures japonaises est liée à la religion et son utilisation déclina en même temps que l'importance donnée à la tradition bouddhiste. Les céramiques japonaises, représentant l'un des premiers artefacts de cette civilisation, se classent parmi les plus fameuses du monde. En architecture, les Japonais ont une préférence marquée pour les matériaux naturels et les interactions entre les espaces intérieurs et extérieurs.

 

boite tora tori

 

L'art japonais est caractérisé par des oppositions esthétiques. Par exemple, dans les céramiques des périodes préhistoriques, l'exubérance était suivie par un style discipliné et raffiné.

Un autre cas de figure est fourni par deux structures du XVIème siècle diamétralement opposées : le palais de Katsura est un exercice de simplicité mettant l'accent sur les matériaux naturels et bruts, et montre une affinité pour la beauté non recherchée ; le mausolée du Tōshō-gū est une structure symétrique rigide recouverte sur chacune de ses surfaces visibles de gravures en relief colorées avec éclat.

Avec ces deux exemples apparaissent deux autres caractères opposés : les effets de symétrie, l'art du détail maîtrisé, associés à l'expression du pouvoir et au bouddhisme d'origine continentale, selon les codes d'origine chinoise ; d'autre part, les effets d'asymétrie et d'inachevé, les matières "pauvres" et naturelles associés à la culture proprement japonaise, depuis l'époque de Heian mais bien visibles à Katsura, comme dans tous les arts proprement japonais, que ce soit la peinture yamato-e et celle de l'école Rinpa, de nombreux objets associés à l'art du thé ainsi que la composition des kimonos. L'art japonais, valorisé non seulement par sa simplicité, mais également par son exubérance colorée, a considérablement influencé la peinture occidentale du XIXème siècle et l'architecture occidentale du XXème siècle.

 

paravent tora tori

 

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Newsletter

Réseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.